Devoir de Mémoire

Explorez les conflits marquants

Châlons-en-Champagne et la Marne en général ont été largement impactées par les conflits de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale. De nombreux endroits retracent et honorent l’histoire des hommes et femmes qui ont vécu à cette époque.

La Grande Guerre

à Châlons-en-Champagne

Durant les 4 années du conflit, la population chalonnaise doit faire face à de nombreux bombardements et la ville est fortement impactée par le conflit.

Pour en savoir plus sur la vie des chalonnais durant ces quatre années, consultez la brochure de l’animation du patrimoine : Parcours 14-18, Châlons dans la grande guerre.

La Plaque du Soldat inconnu américain : Le Président de la République Française, Raymond Poincaré remit en 1920 au maire de Châlons, Joseph Servas, une Croix de Guerre en hommage aux souffrances éprouvées et pour commémorer le souvenir de la Première Guerre Mondiale.

L’année suivante, les américains décident d’honorer un soldat américain non identifié, mort sur le sol français.

La plaque du soldat inconnu américain est visible dans le hall de l’Hôtel de Ville.

La Grande Guerre

dans la Marne

Le Centre d’Interprétation Marne 14-18 à Suippes (24km)

Ce centre d’interprétation interactif de la Grande guerre propose un voyage sans pareil dans cette douloureuse période de notre histoire. Grâce à une riche collection de photos et de films inédits présentés dans 7 espaces scénographiques, vous replongerez dans le quotidien de nos ancêtres.

La Main de Massiges (44km)

Cette parcelle de terrain est un vestige d’un champ de bataille de la guerre 14-18. Elle porte encore des traces du conflit dont deux gros entonnoirs de mines souterraines. La visite permet de comprendre les conditions de vie des soldats dans les tranchées et les abris.

Les autres lieux à découvrir

  • L’Ossuaire Monument de Navarin à Souain Perthes-les-Hurlus et son petit musée
  • Le Monument américain du Blanc-Mont et la salle mémoriale franco-américaine à Sommepy Tahure
  • La Chapelle Russe à Saint-Hilaire-le-Grand
  • Le Monument de Mondement
  • Le Fort de la Pompelle à Puisieulx
  • Le Mémorial National des Batailles de la Marne à Dormans

La Seconde Guerre Mondiale

à Châlons-en-Champagne

Le Musée de la Gestapo, Cours d’Ormesson

A la prise de Châlons en 1940 et jusqu’à sa libération en août 1944, les nazis ont réquisitionné la Chambre d’agriculture pour installer leurs bureaux.

« Ils ont utilisé les sous-sols qu’ils ont transformés en cellules des plus sommaires. Dans le vide sanitaire, ils ont même jeté à l’isolement des détenus qui demeuraient en permanence dans le noir et avec de l’eau jusqu’aux genoux. Le lieu comprend également deux salles de torture dont une est visible. »

Cette ancienne maison de la Gestapo est devenue  un musée en 1994 sous l’impulsion de deux résistants,  Jacques Songy et Jean Chabaud.

Elle ouvre ses portes occasionnellement, notamment lors des Journées Européennes du Patrimoine ou sur demande, pour une visite guidée avec l’Office de Tourisme.

La Seconde Guerre Mondiale

dans la Marne

Le Terrain de la Folie

Le site de la Butte des fusillés est situé dans le périmètre d’un terrain militaire dit « Terrain de La Folie », où l’on accède depuis la Place de Verdun à Châlons-en-Champagne par la rue du Camp d’Attila et le Chemin de Melette.

38 patriotes y ont été fusillés entre août 1943 et août 1944. Il s’agissait de résistants condamnés à mort ou encore de résistants initialement condamnés à une peine de prison, qui ont été ensuite fusillés comme otages.

Le Musée de la Reddition à Reims

La capitulation sans condition des armées allemandes fut signée le 7 mai 1945 à 2h41 du matin dans une salle de ce musée, restée en l’état.

On y découvre de nombreux documents, mannequins, maquettes relatifs à la fin de la Deuxième guerre Mondiale en Europe.

Le Monument aux Morts

Le monument aux morts est situé devant la cathédrale Saint-Etienne.

Situé place Saint-Etienne, le monument « La dernière relève » a été érigé en 1926 et réalisé par Gaston Broquet. Il est composé d’une massive base en pierre de taille qui supporte un groupe de 5 soldats en bronze où l’on peut voir un lieutenant à la tête de ses artilleurs de tranchées.

Sur la base du monument, des plaques de bronze listent les noms des Châlonnais morts pour la France.