Lancez une recherche


Nicolas Appert

Nicolas Appert (1749-1841) est le premier à mettre au point une méthode de conservation des aliments en les stérilisant par la chaleur dans des contenants hermétiques et stériles. Il crée en France la première usine de conserves au monde.

 

Il vous raconte son histoire…

 

Nicolas-Appert-portrait« Bonjour,

Je m’appelle Nicolas Appert et je suis né le 17 novembre 1749 à Châlons-sur-Marne. Je suis le neuvième enfant d’un couple d’aubergistes et très tôt, je me familiarise avec les métiers de cuisinier et de confiseur, et avec les modes de conservation des denrées alimentaires.

En 1784, après 12 années de travail au château de Deux-Ponts en Allemagne, j’ouvre à Paris, une boutique de confiseur. En 1789, je m’engage dans l’action révolutionnaire jusqu’en 1794 et je passe trois mois en prison. J’oriente alors mes travaux sur les solutions à apporter aux faiblesses des moyens de conservation de l’époque.

Prenant en compte plusieurs critères, je mets au point le procédé qui rend possible la mise en conserve (appelée appertisation) des aliments en 1795, soit soixante ans avant Louis Pasteur et la pasteurisation. En 1802, je crée la première fabrique de conserves au monde à Massy, où j’emploie une cinquantaine d’ouvrières.

 

En 1806, je présente pour la première fois mes conserves lors de l’exposition des produits de l’industrie française mais le jury ne cite pas ma découverte.

Conserve Nicolas AppertEn 1809, suite à l’un de mes courriers, le ministre de l’Intérieur, Montalivet, me laisse le choix : soit prendre un brevet, soit offrir ma découverte à tous et recevoir un prix du Gouvernement. J’opte pour la seconde solution, préférant faire profiter l’humanité de ma découverte plutôt que de m’enrichir. La commission m’accorde un prix de 12 000 F. En juin, je publie à 6 000 exemplaires « L’Art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales ». Trois éditions suivront en 1811, 1813 et 1816.

Dès ce moment, ma méthode de conservation est copiée par les Britanniques sans aucune contrepartie financière. Le déclin de la marine impériale de Napoléon réduit drastiquement la demande de conserves pour les voyages au long cours et pour les guerres. La concurrence des Britanniques, favorisés par un accès à un fer-blanc de meilleure qualité et moins coûteux, finit par me ruiner.


En 1840, je cède mon affaire à Auguste Prieur, qui poursuivra l’exploitation sous l’enseigne ‘Prieur-Appert’. Prieur-Appert cède à son tour, en 1845, l’affaire à Maurice Chevallier.

Âgé de quatre-vingt-onze ans, veuf et sans argent pour m’offrir une sépulture, je meurs le 1er juin 1841 à Massy, où mon corps est déposé dans la fosse commune. »

nicolas-appert-signature

 

Où le trouver aujourd’hui :

  • Maison natale, 16 place Saint Jean.
  • Statue Nicolas Appert, place Sainte-Croix. Erigée en 1991, œuvre en bronze de l’artiste Jean-Robert Ipousteguy.

Maison Natale

16 place Saint-Jean
51000 Châlons-en-Champagne

Statue Nicolas Appert

Place Sainte-Croix
51000 Châlons-en-Champagne

48.955646 4.374005 48.951544 4.369290

Où le trouver

Chargement de la carte....